[Crise de Nerds] Quand le coronavirus rend fébrile le jeu vidéo

Pour rappel, au cas où certains d’entre vous pensent encore que le coronavirus touche une célèbre bière mexicaine, sachez qu’il n’en est rien. Ce virus qui commence à se répandre un peu partout dans le monde est une réelle menace, non seulement pour notre santé, mais aussi pour l’économie mondiale. Et en tout bon nerd qui se respecte, je tire la sonnette d ‘alarme.

Je reporte, tu reportes….

Une des premières conséquences de ce maudit Virus-T, heu! coronavirus, ce sont les nombreux reports annoncés pour des événements tels que le la PAX EAST de Boston (du 27 février au 1er mars) ou encore la Game Developpers Conference (du 16 au 20 mars). SONY a tout simplement annulé sa présence à Boston, nous privant de la présentation de la démo d’un titre très attendu : The Last of Us : Part II.
Du côté de la GDC c’est l’hécatombe : Facebook, Sony, Microsoft, Square Enix, Capcom, Unity ou encore Kojima Productions brilleront par leur absence à San Francisco. Quant à CD Projekt Red, il sera absent à la PAX, mais n’avait pas encore prévu d’annulation pour la GDC. Toutefois, le studio polonais n’aura pas à décider vu que l’on vient d’apprendre ce samedi 29 février que l’événement sera annulé. Les organisateurs ont annoncé le report de la GDC sur le site officiel :

« Après une consultation étroite avec nos partenaires de l’industrie du développement de jeux et de la communauté du monde entier, nous avons pris la décision difficile de reporter la conférence des développeurs de jeux en mars. »

Quant aux Game Developpers Choice Awards et les Independent Games Festival Awards qui devaient avoir lieu lors de la GDC, ils seront diffusés sur Twitch. Du côté de Microsoft, nous aurons droit à un événement diffusé en streaming où les conférences prévues à la GDC seront tout de même maintenues.

Malgré tout, à l’inverse du Mobile World Congress de Barcelone qui fut tout bonnement annulé,  les organisateurs de la PAX maintiennent leur salon, mais pour y montrer quoi ?

Concernant la France, le gouvernement vient tout juste de prendre la décision d’annuler tous les événements de plus de 5000 personnes en milieu confiné sur l’ensemble du territoire. Cette décision signifie que le pays rentre dans la phase 2 de son plan de prévention et de gestion, en espérant repousser la phase 3 le plus possible. Dans les villes les plus touchées, les manifestations de plein air sont aussi annulées. En d’autres termes, le salon de l’agriculture sera fermé pour son dernier jour et beaucoup d’autres salons vont sûrement être annulés dans les semaines à venir, comme le salon Livre Paris, le plus important dans le monde de l’édition.

Dans le monde de l’esport, les tournois sont soit annulés, soit reportés. Les ligues d’esport de PUBG, League of Legends, Crossfire et Crossfire Mobile ont décidé de reporter les matchs prévus en Chine pour ce mois de février.

Baisse de productivité

La seconde conséquence est bien évidemment la baisse de productivité en Chine. En effet, beaucoup de composants électroniques ou informatiques sont produits dans les usines chinoises, qui sont pour certaines à l’arrêt. Nintendo a déclaré au début du mois de février que :

« …les retards dans la production de Switch et l’expédition en raison d’un coronavirus sont inévitables ».

Selon l’analyste  Ken Rumph dans le South China Morning :

« Si la mise à l’arrêt du pays dépasse un mois, les calendriers de sortie des jeux seront retardés. Les nouvelles consoles pourraient, elles aussi, souffrir de problèmes d’approvisionnement en cas de perturbations prolongées, alors que leur lancement est prévu pour l’automne 2020. »

Ce n’est pas tout, Valve va également en faire les frais. Alors que son jeu en réalité virtuelle, Half Life : Alyx  prévu pour le mois de mars, a fait bondir la quantité de commandes du casque VR, le studio a déclaré que celui-ci serait finalement distribué en plus petites quantités.

L’aspect développement n’est pas en reste vu que la majorité des sous-traitants sont chinois, comme pour de grands studios tels qu’Ubisoft, Blizzard ou encore Electronic Arts qui possèdent des studios de développement en Chine. La première victime est le studio Private Division qui voit le portage de son titre The Outer Worlds sur Nintendo Switch reporté.

Pourtant, on peut tout de même trouver un côté positif à ce coronavirus ! Avec ces mesures de confinement, les Chinois n’ont jamais joué autant aux jeux vidéo, il faut bien s’occuper après tout ! Et ce sont les jeux mobiles qui tirent leur épingle du « jeu ». Le téléchargement de jeux sur iOS a fait un bond de 27.5%. Quant à Steam, la plateforme a battu un record avec 18 millions de connexions.

What’s next ?

Il est difficile, à l’heure actuelle, d’évaluer l’impact qu’aura le coronavirus sur l’ensemble de l’industrie vidéo-ludique. Il est certain que la santé publique passe avant tout et c’est pourquoi nous ne pouvons que saluer les décisions prises par les principaux acteurs de l’industrie, tels que SONY ou Microsoft. Avec une Chine omniprésente dans le domaine de la sous-traitance en ce qui concerne le développement de jeux vidéo ou de la production de composants, on peut y voir grandir la menace sur la distribution de la PS5 et de la Xbox Series X pour cet automne. Quant à l’E3, sera-t-il maintenu si aucun remède au coronavirus n’est trouvé d’ici là ? Une chose est sûre, le lancement de cette nouvelle génération de consoles a de très fortes chances d’être impactée négativement.

Une pensée sur “[Crise de Nerds] Quand le coronavirus rend fébrile le jeu vidéo

Commentaires fermés.