[Preview] Nintendo Labo : quand y’en a dans le ciboulot !

Le Samedi 3 Mars 2018, j’ai eu la chance d’être sélectionnée pour participer à l’Atelier Nintendo Labo, organisé par Nintendo France à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris. Les adultes pouvaient être seulement accompagnés par un enfant ayant entre 7 et 15 ans. J’en ai donc profité pour amener mon neveu de 11 ans avec moi. Je vais donc vous parler de tout ce que nous avons fait pendant ces trois heures de test du Nintendo Labo.

Comme vous l’avez vu sur la vidéo de présentation, l’expérience Nintendo Labo s’effectue en trois étapes : Construire, Jouer et Découvrir.

 

Construire

Vous l’aurez compris, la première étape « construire » correspond à la construction des Toy-Con, les objets en carton qui vous permettront d’activer de nouvelles fonctionnalités sur votre Switch et de nouveaux jeux.

Nintendo Labo
La planche de carton avant de détacher les pièces

Nous avons donc d’abord été conviés à  nous installer dans une première salle pour monter la voiture téléguidée. Nous avions la Switch devant nous avec un tutoriel à suivre. Il était très pratique car nous pouvions avancer et revenir en arrière à notre guise en faisant glisser notre doigt.

Nintendo Labo
La voiture peut aussi suivre nos mouvements grâce au capteur infrarouge

Le montage était assez simple, en 15 minutes c’était bouclé ! Nous avons ensuite pu tester un peu la bête, puis nous sommes passés à la customisation.

Nintendo Labo
Nous avions beaucoup d’éléments de customisations pour décorer notre bête

Dans la plaque où nous avons détaché les pièces, se trouvaient aussi : « l’antenne » à placer sur l’écran de la Switch, des petits « obstacles » sous forme de panneau de signalisation et des éléments pour customiser la voiture (ici un éléphant et une sorte de tractopelle).

Nintendo Labo
Le résultat final

 

Jouer

Finie la construction, on change de salle et place au jeu ! Nous avons eu ensuite accès à une deuxième très grande salle présentant tous les Toy-Con existants. Nous avions la possibilité de jouer à tous et d’en construire un deuxième (malheureusement malgré les trois heures passées dans l’événement, nous n’en n’avons pas eu le temps).

Les voitures que nous venions de construire étaient alors exposées dans cette nouvelle salle et la plus belle de chaque journée permettait à son créateur de remporter une Nintendo Switch et un Multi-Kit !

 

La voiture téléguidée

Nous pouvions donc tester la voiture juste après l’avoir construite dans l’atelier de construction mais un autre stand lui était dédié dans l’espace jeu avec une « arène » de combat où le but du jeu était de pousser son adversaire en dehors du cercle vert.

Nintendo Labo
Le combat fait rage

Nous ne le savions pas jusqu’alors mais le Joy-Con ayant l’extrémité infrarouge possède en réalité une caméra infrarouge à l’intérieur ! Il nous est donc possible de voir à travers cette caméra, dans le panneau de contrôle de notre bête, sur la console. J’ai trouvé ça surprenant et très ingénieux !

Nintendo Labo
La victoire est proche

 

Le piano

Le petit piano est tout mignon mais pour l’instant pas très drôle. En effet, il était en mode découverte donc il n’y avait pas de « jeu » à proprement parler. L’ingéniosité du piano résidait dans les petits éléments supplémentaires que nous pouvions ajouter sur le dessus car ils modifiaient le type de son (miaulement de chat, beuglement de vieux papy…) et lorsque l’on tournait cet élément sur lui-même, la tonalité changeait !

A droite, il y a un bouton « play/pause » où trois airs différents sont joués. On peut essayer de s’amuser à les apprendre par cœur pour les reproduire. Mon neveu a appris facilement le début de « Joyeux Anniversaire ». Mais quel dommage de ne pas avoir pu s’essayer à un jeu de rythme…

Nintendo Labo
Ou comment apprendre le piano pour pas cher

Il y avait également un mode où l’on plaçait le second Joy-Con sur le piano et la vibration de celui-ci donnait de nouveaux sons. Mais avec le bruit ambiant, nous entendions mal.

 

Le robot

Haaa le robot… Forcément c’était l’attraction phare de l’événement, puisque c’est le seul Toy-Con nous obligeant à utiliser tout notre corps ! Des cordes sont reliées à des bouts de cartons que nous enfilons autour du pied et que nous prenons dans les mains. Le sac-carton que nous avions dans le dos contenait des poids que l’on tire avec les cordes et qui effectuent les mouvements souhaités dans le jeu.

Après quelques explications de prise en main, nous voilà partis pour tout casser !! Dans la démo, nous sommes un robot dans une ville de building (très semblable à la ville de Tank Tank Tank) et le but du jeu est de tout péter. Plus on casse de buildings, plus on gagne de points et les combos sont de mise, of course !

Nintendo Labo

Ce mode défouloir est sympathique mais j’attends avec impatience le mode versus qui sera bien plus intéressant.

 

La canne à pêche

Ha la canne à pêche… Etant une mordue de pêche dans la vraie vie, j’ai eu beaucoup de mal à me retenir pour ne pas sauter sur ce Toy-Con tout de suite !

Nintendo Labo
Et hop la dorade !

Mais j’ai été vite surprise, dans le mauvais sens du terme… En effet, le sens de moulinage est inversé avec la réalité donc j’ai eu un peu de mal à m’y faire. On mouline vers soi pour faire descendre sa ligne dans les profondeurs de la mer et on mouline vers l’avant pour ramener son poisson à la surface. Étrange, non ?

Mais ce n’est pas tout, lorsqu’un poisson mord à votre hameçon et que vous l’avez bien ferré, s’il n’est pas docile, il peut se débattre et casser votre ligne. Cela arrive aussi dans la vraie vie mais quand le poisson force, nous tirons la canne à pêche dans le sens inverse pour mieux le ferrer et espérer qu’il ne s’échappe pas, non ? Hé bien là, non. Lorsque notre ligne passe en surbrillance il faut, au contraire, suivre le poisson avec sa canne pour éviter que notre ligne ne casse ! Idem que pour le moulinet, je me suis fait avoir au début, ayant le réflexe inverse….

A part ces détails, j’étais heureuse d’avoir pêché des maquereaux, des dorades japonaises et un poisson footballeur (oui oui…).

La moto

La moto c’est rigolo mais attention à la vitesse ! Il en existe trois : 200 cm3, 400 cm3 et 600 cm3.

Nintendo Labo
L’immersion est totale !

J’ai directement essayé la vitesse intermédiaire et j’aurais dû m’arrêter là car le 600 cm3 en Grand Prix Amateur c’est définitivement pas possible !

Pas de départ canon, mais des boosts se trouveront régulièrement sur votre chemin. Un petit « klaxon » vous permet d’éloigner vos adversaires et nous avons la possibilité de choisir une vue à la première ou troisième personne. A terme, ils veulent que nous construisions nos propres circuits. Dans ce cas, j’espère que nous aurons des éléments de personnalisation, car les circuits que j’ai pu essayer étaient tout simplement moches : juste du bitume et de l’herbe autour, point barre. Donc forcément, ça donne pas plus envie que ça d’y rejouer…

 

La maison

Peut-être bien le Toy-Con le plus innovant que j’ai pu essayer. C’est mon préféré ex-æquo avec le robot.

Nintendo Labo
C’est parti pour le train fou de la mine !

Donc on place l’écran de la Switch au centre de cette petite maison et 3 encoches se trouvent de part et d’autres de l’écran, pour nous permettre d’insérer 3 éléments interactifs, en carton aussi.

Au tout départ, on se retrouve dans une pièce avec un petit animal bouboule. Et suivant où nous insérons ces 3 éléments, des actions différentes se passent et des changements de décors s’opèrent. On peut alors emmener cette petite bouboule dans une mine, la faire prendre un bain ou encore jouer au chamboule-tout, afin de récupérer des friandises qui la feront changer d’apparence !

Nintendo Labo
On ouvre les valves et la maison devient une vraie piscine

C’était très sympa d’essayer toutes les combinaisons possibles, d’être surpris à chaque changement et de prendre part aux mini-jeux et énigmes proposés. Mais comme pour la plupart des Toy-Con, dans ce mode, il n’y avait pas vraiment de but défini donc on fait des trucs, on expérimente mais on ne se sent pas vraiment récompensé à la fin des jeux.

 

Découvrir

Malheureusement, nous n’avons pas pu passer beaucoup de temps dans la dernière section « Découvrir ». Mais nous avons aperçu les animateurs qui expliquaient tous les mécanismes cachés dans les Toy-Con (étant donné que nous ne les avions pas tous construits, nous ne pouvions pas savoir).

La technologie infrarouge présente dans le Joy-Con est beaucoup utilisé, ainsi que l’accéléromètre. La caméra infrarouge détecte les bandes réfléchissantes devant elles, ce qui produit différentes actions, comme c’est le cas pour le piano lorsque l’on appuie sur une touche. Plein de petits mécanismes un peu complexes, mixés avec brio !

 

Et ensuite ?

Selon Nintendo, ces premiers Toy-Con font partie de la phase 1. Mais ils ont déjà prévu une phase 2 où nous pourrons créer nous-mêmes nos Toy-Con et les fonctionnalités allant avec. J’ai un peu du mal à imaginer cela puisque nous n’allons pas créer le jeu vidéo correspondant alors comment créer quelque chose d’inédit ? J’espère bientôt le savoir…

nintendo labo

 

Pour conclure, j’ai passé une excellente après-midi avec mon neveu à découvrir les produits Nintendo Labo. J’ai eu une réelle préférence pour le robot et la maison, malgré mon appétence pour la pêche. Et nous avons même été interviewés pour la chaîne YouTube de Nintendo France. La vidéo arrivera sur le site très bientôt.

Enfin, je profite de cet article pour faire un petit « tut tut les rageux » qui râlaient pour le prix de ces « bouts de carton ». La techno et la R&D qui a été menées sont tout simplement géniales, donc je pense sincèrement que les Toy-Con valent leur prix, même si je ne serai sûrement pas en mesure de me les procurer tout de suite. S’il vous plait, essayez avant de critiquer… 🙂

Célia Roy

Célia Roy

Co-fondatrice de Bordel de Nerds, Etudiante en Webmarketing, Community Manager, Streameuse, Intervenante Women In Games et accessoirement danseuse professionnelle.