[Preview] Mega Drive Mini, je vous parle d’un temps…

Ah… la Mega Drive… Rien que ce nom fait frémir les trentenaires bien tassés comme moi. Personnellement, lors de ma jeunesse, dans les années 90, alors que beaucoup ne juraient que par la Super Nintendo, j’étais un pro-Sega puisque j’avais déjà eu la Master System. Alors, dès que la Mega Drive est sorti, je me devais de la posséder. Et des souvenirs, j’en ai eu beaucoup. Entre Sonic, Castle of Illusion et autres Aladdin, cette console aura fait un bout de chemin vidéo-ludique avec moi, avant que je découvre le PC.

Lorsque nous avons été invité par Koch Media à découvrir la « nouvelle » console Mega Drive Mini, surfant sur la vague des consoles mini suite au succès de la gamme Nintendo, il était évident que je me devais de faire honneur à cette console qui avait bercée mon adolescence de gamer.

mega drive mini
Ce n’est pas la taille qui compte.

Alors, auscultons cette petite console. Tout d’abord, il faut bien avouer que la ressemblance est assez frappante avec sa grande sœur, jusqu’à même refaire l’encoche pour la cartouche qui bien évidemment ne sert à rien ici. La légèreté et la facilité de branchement est ce qui caractérise le mieux ces petites consoles. Et les manettes, qui contrairement à la NES mini ont un câble suffisamment long pour ne pas être collés à nos TV HD.

La console branchée, le menu est simple d’utilisation et les jeux se lancent avec une rapidité déconcertante. C’est la magie de l’émulation sur Rasberry Pi qui nous donne accès à plus de 40 jeux d’époque tenant dans un si petit format.

mega drive mini

Parlons des jeux maintenant. Sans revenir sur chacun d’eux, je vais parler de ceux que je connais et qui m’ont marqué :

– Sonic The Hedgehog : c’est un incontournable de la console. Tous les possesseurs se devaient d’acquérir le premier opus de la saga sur Mega Drive. C’est le jeu qui a fait naître la mascotte de Sega et qui continue encore aujourd’hui de vivre presque 25 ans après. C’est un plaisir de rejouer à ce petit bijou qui m’avait tant fait vibrer par sa rapidité et son gameplay intense. Même si entre nous, je n’arrivais jamais à dépasser le 3ème monde à l’époque. On regrettera l’absence des autres opus tels que Sonic 3 et Sonic & Knuckles, tous aussi indispensables.

– Ecco The Dolphin : un jeu à part, se voulant très réaliste, original, mais surtout extrêmement difficile. Mais quel plaisir d’y rejouer ! Je me souviens avoir passé des heures à faire des sauts de dauphin. Mais là encore, je ne me souviens pas avoir pu dépasser le 2ème niveau. Je me rends compte que même maintenant, je serais incapable d’avancer dans le jeu. Comme quoi…

– Golden Axe : quand Street of Rage rencontre Conan, cela donne ce jeu qui n’a pas son pareil. Le jeu à jouer en duo par excellence, dans lequel on pouvait chevaucher des dragons et lancer des boules de feu. Un must du genre.

– Castle of Illusion : j’aimais beaucoup les jeux Disney sur la console de Sega, notamment Aladdin (absent malheureusement sur cette mini) et Castle of Illusion faisait partie de mes jeux préférés. J’ai passé plusieurs heures à essayer de remplir les niveaux un par un. Moi qui était un grand fan de Mickey, autant dire que le plaisir de le retrouver est immense.

– ToeJam & Earl : celui-ci, je n’ai jamais pu y jouer à l’époque, le trouvant sans doute trop bizarre, mais le retrouver ici est une vraie bonne surprise. Particulièrement en y jouant à deux avec ma consœur Célia, bien plus jeune qui n’a donc pas connu cette époque révolue. Et ce titre fait parti de nos coups de cœur par son humour, son côté pacifique et sa simplicité. Vous devez aider deux extraterrestres un peu barrés à retrouver des morceaux de leur vaisseau spatial sur une map à plusieurs étages générés aléatoirement, tout en évitant de nombreux obstacles en tout genre. Crises de rires assurées ! (cf : la vidéo plus bas).

– Comix Zone : un jeu d’une très grande originalité qui plonge le dessinateur de BD dans son propre comics. Visuellement très impressionnant pour l’époque, le jeu se révèle être un beat them all bien foutu, où l’on passe de case en case en castagnant des ennemis et en jouant de manière assez intelligente avec les bords des cases. A essayer absolument, car ce jeu prouve qu’à l’époque on savait innover sur les gros titres d’une console.

mega drive mini
L’écran d’accueil avec ses 42 jeux.

Enfin, je vais citer les quelques RPG dispos qui sont de vrais petits bijoux tels que : Phantasy Star IV, Landstalker, Legend of Thor et Light Crusader, les 3 derniers étant localisés en français. On aura même droit à un jeu uniquement sorti au japon : Monster World IV.

En bref, la Mega Drive Mini sortira le 4 Octobre 2019 en France, et sera vendue au prix de 79,99 euros, avec 42 jeux pré-installés. On a hâte de la tester plus amplement à la maison !

Lorsque Célia attendait que je la rejoigne à son niveau dans ToeJam & Earl…

La liste des 42 jeux disponibles :

Sonic The HedgehogSonic The Hedgehog 2
Ecco The DolphinStreet Fighter II: Special Champion Edition
Castlevania : Bloodlines – The New GenerationGhouls ‘n Ghosts
Space Harrier 2Alex Kidd in the Enchanted Castle
Shining ForceLa Légende de Thor
Dr. Robotnik’s Mean Bean MachineGolden Axe
ToeJam & EarlPhantasy Star IV: The End of the Millennium
Comix ZoneSonic The Hedgehog Spinball
Altered BeastVectorman
Gunstar HeroesWonder Boy in Monster World
Castle of IllusionTetris
World of IllusionDarius
Thunder Force IIIRoad Rash II
Super Fantasy ZoneStrider
Shinobi IIIVirtua Fighter 2
Streets of Rage 2Alisia Dragoon
Earthworm JimKid Chameleon
ProbotectorMonster World IV
LandstalkerEternal Champions
Mega Man: The Wily WarsColumns
Dynamite HeaddyLight Crusader